La 39eme Assemblée Générale Annuelle(AGA) de Shelter Afrique.

 

s’est tenue le 17 Juillet 2020 par visioconférence.

Trois (3) délégués du Congo ont pris une part active à cette rencontre de haut niveau, dont le conseiller au développement immobilier Aimé Mabiala, qui a représenté le ministre de la Construction, de l’urbanisme et de l’habitat empêché, le directeur général du développement urbain, de l’habitat et de l’architecture, Gaspard Ngoma, et le directeur Technique et de la maintenance de la Société de promotion immobilière(SOPRIM), Victor Jean de Dieu Madzous.

Au cours de cette assemblée générale, les participants ont examiné et adopté le procès-verbal de la 38ème assemblée générale de Shelter Afrique tenue à Marrakech au Maroc. S’en est suivie l’élection du président et des deux vices –présidents du Bureau de la 39ème assemblée générale, ainsi que la nomination de l’administrateur représentant les actionnaires de classe B au conseil d’Administration de Shelter Afrique. Tout ceci, conformément aux statuts de la société qui prescrivent qu’à chaque assemblée annuelle un nouveau bureau doit être élu.

Le nouveau président du bureau est James Macharia, ministre kényan en charge de l’habitat. Par ailleurs, les ministres camerounais et zimbabwéen en charge du logement ont été élus, respectivement premier et deuxième vice-présidents. L’assemblée générale a également examiné et adopté le rapport et les comptes annuels de la société pour l’exercice clos au 31 décembre 2019.En dépit des efforts réalisés par la société dans l’amélioration de ses performances économiques et sa gouvernance, l’assemblée générale a résolu de ne pas verser les dividendes aux actionnaires et les allocations à la Fondation Shelter Afrique pour l’exercice 2019, en vue de consolider les acquis.

La ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville du Royaume du Maroc, Nouzha Bouchareb, qui a présidé par visioconférence, depuis Rabat, l’ouverture des travaux de la 39ème assemblée générale(AGE)de Shelter Afrique, a plaidé pour une coopération accrue entre les pays-membres de Shelter Afrique en vue de permettre à cette institution panafricaine de mener à bien ses missions vouées à la mobilisation des ressources financières en faveur de la promotion du logement dans le continent.

Elle a par ailleurs appelé les pays-membres à souscrire davantage au capital de Shelter Afrique en vue de favoriser les conditions idoines à cette institution panafricaine de financement du logement, afin d’offrir une gamme complète de solutions financières aux promoteurs en faveur des projets de logements à prix abordables à travers l’Afrique.

Peu avant cette assemblée générale, un symposium placé sous le thème : « la fourniture de logements abordables comme stratégie de relance économique à l’ère Covid-19 » a été organisé le 15 septembre 2020. Il a été présidé par la ministre de l’Aménagement du territoire national de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville du Royaume du Maroc, Nouzha Bouchareb, en sa qualité de présidente sortante de la 38ème assemblée générale annuelle (AGA) de Shelter Afrique.

Ce symposium a connu la participation des ministres et responsables gouvernementaux africains et d’experts qui ont traité de près la problématique du logement abordable à grande échelle en tant que levier de la relance économique en Afrique à l’ère de la Covid-19. La 40ème assemblée générale annuelle de Shelter Afrique se tiendra en septembre prochain à Yaoundé au Cameroun.

Shelter Afrique a été créée en 1982 par les Gouvernements africains, la Banque africaine de développement (BAD), la Société africaine de réassurance (Africa-Re) et l’Agence de développement du Royaume Uni (CDR), avec pour mission de mobiliser des ressources en faveur de la promotion du logement en Afrique. Les actionnaires actuels de Shelter Afrique sont de deux catégories : les 44 Etats-membres, dont le Congo, constituent la catégorie ‘A’ ; la Banque africaine de développement (BAD) et la Société africaine de réassurance (Africa-Re) sont classées comme actionnaires de la catégorie ‘B’.